parlant


parlant

parlant, ante [ parlɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1210; de parler
1Vx ou didact. Qui parle, est doué de parole. « Les arbres et les plantes sont devenus chez moi créatures parlantes » (La Fontaine).Ling. Le sujet parlant. locuteur.
Fam. Il n'est pas très parlant. bavard, causant, loquace.
2(fin XIXe) Qui reproduit, après enregistrement, la parole humaine. Horloge parlante. (1931) Cinéma parlant (opposé à muet).
3(1542) Très expressif. 2. vivant. Regards, gestes parlants. Fig. et littér. Qui se passe de commentaires. éloquent. Des preuves parlantes. Les chiffres sont parlants. Blas. Armes parlantes, où le nom est représenté par l'objet correspondant.

parlant adverbe Précédé d'un adverbe Du point de vue de : Économiquement parlant.parlant, parlante adjectif Qui est très expressif, éloquent : Un regard parlant. Qui est convaincant par soi-même, qui n'a pas besoin de commentaires : Les chiffres sont parlants. En héraldique, se dit d'armes dans lesquelles certains éléments sont en relation avec le nom du possesseur. (Par exemple, le créquier des Créqui.) ● parlant, parlante (expressions) adjectif Cinéma parlant ou parlant (nom masculin), période de l'histoire du cinéma qui fait suite au cinéma muet. Film parlant, film qui permet au spectateur d'entendre les paroles prononcées par les personnages visibles sur l'écran. Familier. Ne pas être parlant, ne pas être très communicatif. ● parlant, parlante (synonymes) adjectif Qui est très expressif, éloquent
Synonymes :
- éloquent
Contraires :
- éteint
Qui est convaincant par soi-même, qui n'a pas besoin de...
Synonymes :
- éloquent
Contraires :
- équivoque
Film parlant
Contraires :
Familier. Ne pas être parlant
Synonymes :
- causant (familier)
Contraires :
- ours (familier)
- réservé

parlant, ante
adj.
d1./d Qui parle, qui est doué de parole.
d2./d Par ext. Expressif. Des gestes parlants.
|| Fig. Très ressemblant (oeuvre d'art). Portrait parlant.
|| évident. Preuves parlantes.
d3./d Qui est accompagné de paroles. Cinéma parlant, par oppos. à cinéma muet.
|| Horloge parlante.

⇒PARLANT, -ANTE, part. prés. et adj.
I.Part. prés. de parler1.
II.Adjectif
A. —1. Qui parle, qui possède la faculté de parler. Je m'approche en même temps que la directrice: une mare s'est étalée sous la fillette et celle-ci, terrifiée, mal parlante, se défend: —J'avais... j'avais pas envie (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p.52). Il faut une masse parlante pour qu'il y ait une langue. À aucun moment, et contrairement à l'apparence, celle-ci n'existe en dehors du fait social, parce qu'elle est un phénomène sémiologique (SAUSS. 1916, p.112). Une image poétique, rien ne la prépare (...). Nous en arrivons donc toujours à la même conclusion: la nouveauté essentielle de l'image poétique pose le problème de la créativité de l'être parlant. Par cette créativité, la conscience imaginante se trouve être, très simplement mais très purement, une origine (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p.8).
Empl. subst. masc., rare. Celui qui parle. Le reproche (...) que l'on fait aux fleurs de rhétorique dépeint le parlé, non le parlant, le lecteur, non l'auteur de clichés (PAULHAN, Fleurs Tarbes, 1941, p.116).
LING. Sujet parlant.
En partic. Qui reproduit, après enregistrement, la parole humaine. Horloge parlante (v. horloge A 1 en partic.). Il n'y a pas très longtemps qu'un homme cultivé, qu'une maîtresse de maison de bonne compagnie avouent qu'ils possèdent une machine parlante dans leur salon, car jusqu'à présent, cette prosaïque distraction impliquait un fâcheux encanaillement du goût et semblait réservée, par définition, à des ouvriers ou à d'humbles gagne-petit sans culture (Arts et litt., 1935, p.88-7). On a d'abord enregistré des instruments à vent, dont les sons étaient mieux reproduits que ceux des instruments à cordes; puis les voix, pour la même raison. Ce fut la grande période du «bel canto» (...) on peut dire que c'est le «bel canto» qui a lancé la machine parlante (Disque Fr., 1963, p.14). V. exutoire ex. 4.
♦[P. oppos. à muet]. Film parlant, cinéma parlant; p.ell. du déterminé, le parlant. Procédé cinématographique, film où l'image est accompagnée de la reproduction synchronisée des sons et des paroles. Les films parlants n'étaient pas une nouveauté. Le cinéma avait déjà balbutié quelques mots dans les laboratoires Édison, en 1899 (...). Pathé avait organisé des présentations de films chantants avant 1900, tandis que Baron et Lauste proposaient d'ingénieux systèmes de synchronisation (SADOUL, Cin., 1949, p.219). En 1935, la généralisation du parlant fit considérer les négatifs muets comme dépourvus de toute valeur (L'Hist. et ses méth., 1961, p.1171).
Banderole parlante. Phylactère des imagiers chrétiens du Moyen Âge et de la Renaissance. Aussi l'avons-nous vu [Grandville] souvent user du vieux procédé qui consiste à attacher aux bouches de ces personnages des banderoles parlantes (BAUDELAIRE ds Lar. Lang. fr.).
2. Fam. Qui aime parler, qui parle facilement, volontiers. Synon. causant. La bonne créature, redevenue confiante et parlante comme autrefois, rappelait en souriant mes espiègleries; disait combien je la faisais endêver soit en cachant ses balais, soit en mettant des poids très lourds dans son panier quand elle s'apprêtait pour aller au marché (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p.243).
P. ext. Qui s'exprime volontiers au moyen du langage, qui fait grand usage du langage écrit ou parlé:
♦ Vous le savez, mais vous ne l'avez peut-être pas assez médité, à quel point l'ère moderne est parlante [it. ds le texte]. Nos villes sont couvertes de gigantesques écritures. La nuit même est peuplée de mots de feu. Dès le matin, des feuilles imprimées innombrables sont aux mains des passants, des voyageurs dans les trains, et des paresseux dans leurs lits. Il suffit de tourner un bouton dans sa chambre pour entendre les voix du monde, et parfois la voix de nos maîtres.
VALÉRY, Variété III, 1936, p.282.
B. —1. Très expressif. Regards, gestes parlants; physionomie parlante; mains parlantes (v. main 1re section I B 1 b , ex. de Sazonova). Il n'avait rien perçu des paroles que prononçaient les hommes (...). Mais le cercle de leurs visages, sous la lampe, était assez parlant, et trop; c'était pire que des phrases de menace, pire que des injures de colère (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p.219).
En partic. Très ressemblant, donnant l'illusion du réel. Peinture parlante, portrait parlant. Ce Massacre des Innocents [de Ghirlandajo] qui passe pour son chef-d'oeuvre (...). On dit (...) que les têtes sont parlantes et pleines de ces vérités de nature qui, plus tard, firent la réputation de Van Dyck (STENDHAL, Hist. peint. Ital., t.1, 1817, p.154). Ces peintures et ces sculptures lui racontaient à lui-même sa vie en allégories passionnées, non froides comme sont souvent les allégories, mais vivantes, parlantes, réelles autant et plus que ne fut la réalité (MICHELET, Journal, 1857, p.363).
HÉRALD. Armes parlantes. Armoiries dont les pièces représentent un ou des objets dont le nom suggère ou rappelle le nom des propriétaires. Les anciens appartements de M. Lemeunier de Fontevrault, où des moulins, armes parlantes, étaient brodés au satin des courtines et sur toutes les tentures (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p.43). François de La Gorgette, prêtre à Vézelay, se vit gratifié d'un écu à un buste de jeune femme, la gorge découverte. Une famille Néant à Nogent-sur-Marne reçut pour marque un squelette. Ce sont là autant d'armes parlantes, celles qui, par quelque élément de leur décoration, rappellent le nom de celui qui les porte (L'Hist. et ses méth., 1961, p.749).
2. Au fig. Dont la signification n'est pas douteuse; convaincant. Indices parlants; preuves parlantes. Cet Henry! Le commencement de son manifeste, avec la hautaine et féroce revendication des tués et des blessés par ses bombes, c'est bien parlant aux imaginations anarchistes (GONCOURT, Journal, 1894, p.562). Pour qui veut s'en donner la peine, il est facile de suivre dans les grandes oeuvres de Beethoven, surtout dans celles de la fin, le double travail, simultané, du subconscient et de la volonté. Elles sont «parlantes» (ROLLAND, Beethoven, t.1, 1937, p.25).
REM. Parlatif, -ive, adj., vieilli, synon. (supra II A 2). Les conversations avec les ouvriers, —surtout les écoutant; (ils doivent me trouver peu «parlatif», comme ils disent) (LARBAUD, Journal, 1934, p.329).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1718. Fréq. abs. littér.:4524. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 7081, b) 7446; XXes.: a) 6424, b) 5343. Bbg. VAGANAY (H.). Pour l'hist. du fr. mod. Rom. Forsch. 1913, t.32, p.121.

parlant, ante [paʀlɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1210; bien parlant « éloquent », v. 1175; de parler.
1 Vx ou didact. Qui parle, est doué de parole. || « … Les arbres et les plantes Sont devenus chez moi créatures parlantes » (→ Enchantement, cit. 1, La Fontaine). || La statue mouvante (cit. 1) et parlante du Commandeur, dans « Don Juan ».
Didact., mod. || Le sujet parlant. || Ce qu'il y a dans l'esprit du sujet parlant (→ Négation, cit. 5; et aussi langue, cit. 25). Locuteur.N. m. || Le parlant, celui qui parle. || « L'opposition de l'auteur au lecteur, du parlant au parlé » (Paulhan, les Fleurs de Tarbes, p. 140).
(Fin XIVe). Fam. || Il n'est pas très parlant. Bavard.
2 (Fin XIXe). Mod. Qui reproduit, après enregistrement, la parole humaine. || Machine parlante. Phonographe. || L'horloge (cit. 7) parlante.(1931). || Le cinéma parlant (par oppos. au muet). || Films parlants (→ Muet, cit. 3), sonores et parlants.N. m. (1929). || Le parlant : le cinéma parlant. || C'était au début du parlant.
3 (1654). Très expressif. Vivant. || Regards, gestes parlants. || Une physionomie parlante. || Le mot caprice (cit. 11) est d'une origine parlante.(1675). Spécialt. || Un portrait parlant, particulièrement ressemblant.
(1680). Blason. || Armes parlantes, « où le nom est figuré par la représentation de l'objet correspondant » (Réau). || Les armes des Mailly, dont les pièces principales sont des maillets, sont parlantes.
4 (XIIIe). Fig. Qui parle de soi-même, éloquent (sans qu'il soit besoin de commentaires). || Des preuves parlantes (→ Indubitable, cit. 4). || « Mon mariage est une leçon (cit. 18) bien parlante » (Molière).
1 Hélas ! c'est ma seule arme ! à une autre époque, se disait-il, c'est par des actions parlantes en face de l'ennemi que j'aurais gagné mon pain.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXVI.
2 J'ai d'ailleurs des preuves certaines qu'il n'est pas sans attachement pour elle. — Parbleu, ma Femme, la preuve en est parlante !
Restif de la Bretonne, la Vie de mon père, p. 80.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • parlant — parlant, ante (par lan, lan t ) adj. 1°   Qui parle. •   Les arbres et les plantes Sont devenus chez moi créatures parlantes, LA FONT. Fabl. II, 1.    Fig. •   Tels devraient être les prédicateurs ; il faudrait que tout fût parlant et résonnant… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PARLANT — ANTE. adj. Qui parle. L homme est la seule créature parlante. Le poëte italien Casti a fait un poëme intitulé, Les Animaux parlants. Dans les pièces de théâtre, Personnages parlants ; par opposition à Personnages muets, Ceux qui ne font que… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • parlant — parlando ит. [парла/ндо] parlante [парла/нтэ] parlant фр. [парла/н] parlé [парле/] говорком …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • parlant — Part. prés. parler …   French Morphology and Phonetics

  • parlant — par|lant Mot Agut Adjectiu invariable …   Diccionari Català-Català

  • parlant — m langage …   Dictionnaire Breton-Français

  • parlant — adj. parlê (Albanais) / in (Villards Thônes), TA, E …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • parlant — …   Useful english dictionary

  • PARLANT (CINÉMA) — Le terme, conservé par l’usage, de «cinéma parlant» n’est pas complètement adéquat pour désigner un genre où les bruits et la musique jouent un rôle essentiel. C’est de cinéma sonore qu’il faudrait parler. D’ailleurs, l’expression a été employée… …   Encyclopédie Universelle

  • PARLANT, ANTE — adj. Qui parle. L’homme est la seule créature parlante. Dans les pièces de théâtre, Personnages parlants , par opposition à Personnages muets , Ceux qui ne font que paraître et ne disent rien. Spécialement, en termes de Cinématographie, Film… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.